ISLAM ET LA NAISSANCE DU PROPHÈTE (MAWLID)

Bismillâhi r-Rahmâni r-Rahîm

innovation

 

Le point de vue de l’Islam sur la célébration de la naissance du Prophète (salla Allahu alayhi wa salam) [MAWLID]

La louange est à Allah, et que le salut et la bénédiction soient sur son Envoyé, sur sa famille, ses compagnons, et sur celui qui suit sa voie.

Les gens se posent souvent la question du point de vue de l’islam concernant la célébration de l’anniversaire du Prophète (salla Allahu alayhi wasalam), et se demandent si nous avons le droit de rester éveillés cette nuit-là, comme il est pratiqué lors de ces fêtes, en implorant le salut pour le Prophète (salla Allahu alayhi wasalam).

La réponse : il est interdit de célébrer l’anniversaire du Prophète (salla Allahu alayhi wasalam), ni de fêter l’anniversaire de quiconque, car ceci est une innovation introduite dans la religion. En effet, le Messager (salla Allahu alayhi wasalam)  ne l’a jamais fait, ni ses califes bien guidés, ni les autres compagnons (qu’Allah les agrées tous), ni ceux qui ont suivi leur voie durant les meilleurs siècles, alors qu’ils connaissaient mieux que quiconque la sunna, et ils étaient ceux qui aimaient réellement et suivaient parfaitement le Messager d’Allah (salla Allahu alayhi wasalam). II est établi comme authentique que le Prophète (salla Allahu alayhi wasalam) a dit :

« Quiconque commet un acte ne faisant pas partie de notre religion, cet acte sera rejeté ».([1])

Dans un autre hadith, il a dit :

« Observez impérativement mes préceptes (Sunna) et ceux des Califes véridiques et bien guidés qui viendront après moi. Cramponnez-vous-y et tenez-y fermement (litt. mordez-y à pleine dent). Prenez garde aux nouveautés, car toute nouveauté est une innovation et toute innovation est un égarement. ».([2])

Les deux hadiths constituent une sévère mise en garde contre l’introduction, et la pratique des innovations.  D’ailleurs Allah (azza wa jall) dit dans le Coran :

 وَمَا آَتَاكُمُ الرَّسُولُ فَخُذُوهُ وَمَا نَهَاكُمْ عَنْهُ فَانْتَهُوا وَاتَّقُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ

« Et prenez ce que le Messager vous prescrit, et abstenez-vous de ce qu’il vous interdit. »([3])

II (azza wa jall) dit aussi :

 فَلْيَحْذَرِ الَّذِينَ يُخَالِفُونَ عَنْ أَمْرِهِ أَنْ تُصِيبَهُمْ فِتْنَةٌ أَوْ يُصِيبَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ

« Que ceux qui désobéissent à l’ordre du Messager, prennent garde qu’ils ne subissent une épreuve douloureuse, ou qu’une peine sévère ne leur soit infligée ». ([4])

Le Très-Haut dit aussi :

 لَقَدْ كَانَ لَكُمْ فِي رَسُولِ اللَّهِ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ لِمَنْ كَانَ يَرْجُو اللَّهَ  وَالْيَوْمَ الآَخِرَ وَذَكَرَ اللَّهَ كَثِيرًا

« En effet, vous avez un excellent exemple dans le Messager d’Allah, pour quiconque espère en Allah, et au Jour dernier et qui se rappelle beaucoup d’Allah ».([5])

II (azza wa jall) dit aussi :

 وَالسَّابِقُونَ الأَوَّلُونَ مِنَ الْمُهَاجِرِينَ وَالأَنْصَارِ وَالَّذِينَ اتَّبَعُوهُمْ بِإِحْسَانٍ رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُمْ وَرَضُوا عَنْهُ وَأَعَدَّ لَهُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي تَحْتَهَا الأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا أَبَدًا ذَلِكَ الْفَوْزُ الْعَظِيمُ

 « Les tout premiers (croyants), parmi les Émigrés (Mouhâjirîne) et les Ansares (habitants de Médine)  et ceux qui les ont parfaitement suivis ; Allah les agrée et ils L’agréent. II a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les rivières et ils y demeureront éternellement. Voilà l’énorme succès ! ».([6])

Allah (azza wa jall) dit aussi :

 الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِي وَرَضِيتُ لَكُمُ الإِسْلامَ دِينًا

 « Aujourd’hui, j’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous mon bienfait, et j’agrée pour vous l’Islam comme religion » ([7])

Les versets qui ont le même sens sont nombreux.

Ainsi, fêter de tels anniversaires signifie qu’Allah (azza wa jall) n’a pas parachevé la religion de cette communauté, et que le Messager d’Allah (salla Allahu alayhi wasalam)  n’a pas transmis à la communauté ce qu’elle aurait dû accomplir.

Par la suite, des gens sont venus, introduisant dans la religion d’Allah (azza wa jall) ce qu’Allah (azza wa jall) n’a pas permis, prétendant que cela leur permet de s’approcher davantage de l’agrément d’Allah. Ils font cela, malgré le fait certain que cela comporte une sérieuse menace et une opposition à Allah (azza wa jall) et son Messager (salla Allahu alayhi wasalam), puisqu’Allah (azza wa jall) a parachevé la religion pour ses serviteurs, et a accompli son bienfait sur eux.

Aussi, le Messager d’Allah (salla Allahu alayhi wasalam) a transmis clairement son message, ne ménageant aucune voie menant au paradis, et éloignant du feu, sans qu’il ne l’indique à sa communauté.

La preuve de cela réside dans le hadith authentique d’après Abdullâh ibn Oumar (radhiallahu anhu) qui dit : le Messager d’Allah (salla Allahu alayhi wasalam) a dit :

« Allah n’a jamais envoyé de Prophète, sans lui assigner la tâche de guider son peuple vers ce qu’il sait être le meilleur pour eux, et sans les mettre en garde contre tout ce qu’il sait être mauvais pour eux ».([8])

Il est évident que notre Prophète (salla Allahu alayhi wasalam)  est le meilleur et le dernier des prophètes, mais aussi celui qui a le mieux transmis le message et qui a le mieux conseillé (sa communauté). Dès lors, si les anniversaires étaient considérés comme faisant partie de la religion dont Allah (azza wa jall) est satisfait, alors le Messager (salla Allahu alayhi wasalam) l’aurait montré à la communauté ou l’aurait pratiqué lui-même de son vivant, ou l’auraient célébré à la rigueur ses compagnons (qu’Allah les agrées). Mais de telles célébrations n’ont jamais eu lieu. Il est donc évident qu’elles n’ont rien à voir avec l’Islam. De telles célébrations sont, plutôt, une innovation contre laquelle le Messager d’Allah (salla Allahu alayhi wasalam) a mis en garde, comme il a été démontré dans les deux hadiths précités. On dénombre beaucoup d’autres hadiths qui viennent dans le même sens, comme la déclaration suivante du Prophète (salla Allahu alayhi wasalam) lors d’un sermon du vendredi :

« En outre,  la meilleure parole est le livre d’Allah, et la meilleure voie est celle de Muhammad (salla Allahu alayhi wasalam), et la pire des choses est celle des nouveautés (introduites dans la religion), et chaque innovation est un égarement ».([9])

Les versets et les hadiths qui ont le même sens sont nombreux. Un groupe d’érudits a notamment mis en garde contre ces célébrations et les a clairement rejetées en vertu des preuves vues plus haut. Par ailleurs, quelques contemporains diffèrent des autres et approuvent de telles célébrations à condition qu’elles soient écartées de tout acte répréhensible, comme l’exagération dans les attributs du Messager d’Allah (salla Allahu alayhi wasalam), la mixité ou y jouer d’un instrument musical, et d’autres choses semblables qui sont condamnées par la pure révélation. Ces mêmes contemporains prétendent que ces célébrations font partie des bonnes innovations.

Seulement, selon la règle de la chari’a, il nous faut retourner lors d’un litige au Coran et aux préceptes (Sunna) de son Envoyé (salla Allahu alayhi wasalam).  La preuve réside dans ce qu’Allah (azza wa jall) dit :

  يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا أَطِيعُوا اللَّهَ وَأَطِيعُوا الرَّسُولَ وَأُولِي الأَمْرِ مِنْكُمْ فَإِنْ تَنَازَعْتُمْ فِي شَيْءٍ فَرُدُّوهُ إِلَى اللَّهِ وَالرَّسُولِ إِنْ كُنْتُمْ تُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الآَخِرِ ذَلِكَ خَيْرٌ وَأَحْسَنُ تَأْوِيلا

 « Ô vous les croyants ! Obéissez à Allah et obéissez au Messager et à ceux parmi vous qui détiennent l’autorité. En cas de désaccord sur quelque chose, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ceci est meilleur et le plus approprié pour une décision finale » ([10])

Le Très-Haut dit :

(وَمَا اخْتَلَفْتُمْ فِيهِ مِنْ شَيْءٍ فَحُكْمُهُ إِلَى اللَّهِ )

 « Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allah » ([11])

Nous avons référé cette affaire, à savoir la célébration des naissances, au livre d’Allah et nous avons trouvé qu’il nous impose le devoir de suivre le Messager (salla Allahu alayhi wasalam)  dans ce qu’il nous a apporté, et ce livre nous avertit de faire ce qu’Allah nous a interdit et il nous apprend, qu’Allah (azza wa jall) a parachevé la religion de cette communauté. Cette sorte de célébration ne fait pas partie de ce que le Messager d’Allah (salla Allahu alayhi wasalam) a apporté, car elle n’a rien à voir avec la religion qu’Allah (azza wa jall) a parachevée pour nous, et par laquelle il nous a ordonné d’obéir au Messager.

Aussi, en référant cette affaire aux préceptes du Messager d’Allah (salla Allahu alayhi wasalam), nous n’avons pas trouvé qu’il a accompli une telle chose, ni qu’il nous a enjoint de la faire et ni nous informe que ses compagnons l’ont accomplie. Ainsi, nous avons compris qu’une telle chose n’a rien à voir avec la religion, mais cela est, plutôt, une innovation introduite et une imitation des fêtes des gens du Livre, les juifs et les chrétiens. Cela montre clairement, à toute personne possédant un minimum de clairvoyance, de désir de savoir la vérité et d’honnêteté dans sa recherche, que les célébrations d’anniversaire n’ont rien à voir avec la religion islamique. Ce sont, plutôt, des innovations introduites qu’Allah (azza wa jall) et son Messager (salla Allahu alayhi wasalam) nous ont ordonnés d’abandonner et d’en prendre garde.

Une personne sensée ne doit pas être aveuglée par le grand nombre de gens qui pratique cet acte dans tous les pays du monde, car la vérité ne se reconnaît pas par le nombre de pratiquants, mais bien par les preuves islamiques ; comme dit le Tout-puissant au sujet des juifs et des chrétiens :

 وَقَالُوا لَنْ يَدْخُلَ الْجَنَّةَ إِلا مَنْ كَانَ هُودًا أَوْ نَصَارَى تِلْكَ أَمَانِيُّهُمْ قُلْ هَاتُوا بُرْهَانَكُمْ إِنْ كُنْتُمْ صَادِقِينَ

« Et ils disent : Nul n’entrera au Paradis sauf les juifs ou les chrétiens, voilà leurs chimères. Dis : Produisez votre preuve si vous êtes véridiques. » ([12])

Le Tout-puissant dit aussi :

  وَإِنْ تُطِعْ أَكْثَرَ مَنْ فِي الأَرْضِ يُضِلُّوكَ عَنْ سَبِيلِ اللَّهِ

« Si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t’égareront du sentier d’Allah. » ([13])

De plus, la plupart de ces célébrations, ajoutées au fait qu’elles soient des innovations, ne sont pas exempts d’autres actes répréhensibles, tels que la mixité entre l’homme et la femme, les chants, l’utilisation d’instruments de musique, la consommation de boissons alcoolisées, la consommation de drogues et d’autres mauvaises choses encore. Par ailleurs, ce qui peut y arriver de plus grave est le polythéisme majeur (le chirk) comme l’exagération au sujet du Messager d’Allah (azza wa jall) ou au sujet d’autres saints hommes, mais aussi, l’invoquer, implorer son secours, demander son aide ou croire qu’il connaît l’inconnaissable et d’autres incroyances pratiquées par beaucoup de gens lors de la célébration de l’anniversaire du Prophète (salla Allahu alayhi wasalam)  et celle d’autres soi-disant saints hommes.

Dans le hadith authentique, le Messager d’Allah (salla Allahu alayhi wasalam)  a dit :

« Gardez-vous d’exagérer dans la religion, car les gens avant vous ont, autrefois, péri à cause de l’exagération dans la religion. » ([14])

II a aussi dit (salla Allahu alayhi wasalam) :

« N’exagérez point en me couvrant d’éloges, comme l’ont fait les chrétiens avec le fils de Marie. Je ne suis que son serviteur. Donc, dites seulement : le serviteur d’Allah et son Messager. » (Rapporté par Boûkhâry d’après un hadith d’Ibnoû ‘Oumar)([15]) 

Ce qui est étrange à ce sujet, c’est que beaucoup de gens participent activement à ces célébrations innovées et s’appliquent pour y assister et prennent sa défense, tandis qu’ils ne font pas ce qu’Allah (azza wa jall) leur a imposé. Par exemple le fait d’assister aux prières du vendredi et aux prières en commun. Ils ne donnent aucune importance à cela et ne s’imaginent pas un seul instant avoir commis un très mauvais acte. Sans nul doute, cela est dû à la faiblesse de la foi, au manque de discernement et au fait que leurs cœurs soient couverts par diverses sortes de péchés et de désobéissances. Nous demandons à Allah (azza wa jall) de nous accorder, ainsi qu’à tous les musulmans, la grâce d’être à l’abri de ces maux.

De même, certains croient que le Messager d’Allah (salla Allahu alayhi wasalam) assiste en personne aux célébrations de sa naissance. Étrangement, ils se lèvent en son honneur pour l’accueillir et le saluer. Ceci est le plus grand des mensonges, doublés d’une ignorance des plus abjectes, car le Messager d’Allah (salla Allahu alayhi wasalam)  ne sortira pas de sa tombe avant le Jour de la Résurrection, ne communique avec aucun des humains et n’assiste pas à leurs réunions. Il se trouve, plutôt, dans sa tombe jusqu’au Jour de la Résurrection et son âme se trouve auprès de son Seigneur dans la plus élevée et la plus noble des demeures, comme le dit Allah (azza wa jall) dans la sourate « les croyants » :

 ثُمَّ إِنَّكُمْ بَعْدَ ذَلِكَ لَمَيِّتُونَ  * ثُمَّ إِنَّكُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ تُبْعَثُونَ

« Et puis, après cela, vous mourrez. * Ensuite, au Jour de la Résurrection, vous serez ressuscités. »([16])

Le Prophète (salla Allahu alayhi wasalam) a dit :

« Je suis le premier dont la tombe se fendra le Jour de la Résurrection, je suis le premier intercesseur et le premier à qui on accordera le droit d’intercéder. » ([17])

Ce noble verset et cet éminent hadith et tous les versets et les hadiths qui vont dans le même sens, indiquent que le Prophète (salla Allahu alayhi wasalam) et ses semblables qui sont morts, ne sortiront de leurs tombes qu’au Jour de la Résurrection. Cet avis est un consensus entre les savants musulmans, sans aucune contestation. Par conséquent, chaque musulman doit faire attention à de telles choses. Il  doit rester sur ses gardes contre de telles innovations et de telles superstitions introduites par les ignorants et leurs semblables. Ceci, car Allah (azza wa jall) n’a fait descendre aucune preuve à leur sujet. C’est Allah dont le secours est imploré, c’est lui à qui nous faisons confiance et il n’y a pas de pouvoir et de force en dehors d’Allah.

Par ailleurs, demander à Allah (azza wa jall) de prier et de saluer sur son Messager, est le meilleur des rapprochements et cet acte fait partie des bonnes œuvres, car le Tout-puissant dit :

 إِنَّ اللَّهَ وَمَلائِكَتَهُ يُصَلُّونَ عَلَى النَّبِيِّ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا صَلُّوا عَلَيْهِ وَسَلِّمُوا تَسْلِيمًا

« Allah et ses anges prient sur le Prophète ; ô vous qui croyez ! Priez sur lui et adressez (lui) vos salutations avec tout le respect. »([18])

Le Prophète (salla Allahu alayhi wasalam) a dit :   « Celui qui prie sur moi une prière, Allah prie sur lui dix prières en retour. » ([19])

Cette prière est réglementée à tout moment et elle est très conseillée à la fin de chaque prière. Selon un groupe de savants, elle est même obligatoire dans le dernier tachahhoud de chaque prière. Elle est aussi une Sunna conseillée à des moments divers, tels qu’après l’appel à la prière ou en citant le nom du Prophète (salla Allahu alayhi wasalam), mais aussi pendant la journée et la nuit du vendredi comme le prouvent plusieurs hadiths.

Nous demandons à Allah (soubhâna wa ta’ala) qu’il nous accorde, ainsi qu’à tous les musulmans, la compréhension de sa religion et le raffermissement dans sa religion. Nous lui demandons, qu’il nous fasse don d’adhérer fermement à la Sunna et de prendre garde aux innovations. Allah (azza wa jall) est le très Généreux et le Bienveillant, et que la paix et la bénédiction d’Allah (ta’ala) soient sur le Prophète Muhammad, sa famille et ses compagnons.

***


[1] .      Sahih Al-Bukhari: Vol. 3, hadith 861. Sahih Muslim: Vol. 3, hadith 4266.

[2] .      Sunan Abu Dawud: Vol. 3, hadith 4590.

[3] .      Le Coran: Sourate 59, Al-Hashr, verset 7.

[4] .      Le Coran: Sourate 24, An-Nur, verset 63.

[5] .      Le Coran: Sourate 33, Al-Ahzâb, verset 21.

[6] .      Le Coran: Sourate 9, At-Tawbah, verset 100.

[7] .      Le Coran: Sourate 5, Al-Mâidah, verset 3.

[8] .      Sahîh Mouslim: Vol. 4, hadith 4546.

[9] . Sahîh Mouslim: Vol. 2, hadith 1885.

[10] .     Le Coran: Sourate 4, An-Nisâ, verset 59.

[11] .     Le Coran: Sourate 42, Ach-Churâ, verset 10.

[12] .     Le Coran: Sourate 2, AL-Baqarah, verset 111.

[13] .     Le Coran: Sourate 6, Al-An’âm, verset 116.

[14] .     Sunan Ibn Majah: Vol. 2, hadith 3029.

[15] .     Sahih Al-Bukhari: Vol. 4, hadith 654.

[16] .     Le Coran: Sourate 23, Al-Mou’minoûn, versets 15-16.

[17] .     Sahîh Muslim: Vol. 4, hadith 5655.

[18] .     Le Coran: Sourate 33, Al-Ahzâb, versets 56.

[19] .     Sunan An-Naçâî: Vol. 2, hadith 25.

 

Lire aussi …    ♦ Origine du Mawlid : suivre»»

 ISLAM ET LA NUIT DE L’ISRÂ ET DU MI’RÂJ»

 

Source: Office de prêche de Rabwah (kingdom of Saoudia Arabia) www.islamhouse.com

About Bismillah Administrateur