CEREMONIE DE DÉDICACE

Bismillâhi r-Rahmâni r-Rahîm

 

img4

CEREMONIE DE DÉDICACE

Les Edition Basmallah après le succès avec le premier livre de docteur Ahmad Abdous Salam SAWADOGO sur l’Islam et la paix dans le monde revient avec un livre d’un autre docteur dans un autre registre.

La maison d’édition Basmallah a organisé une cérémonie dédicace du cinquième livre publié du docteur Moussa NABALOUM ce 26 mai 20147 au C.U.P-B (Centre Universitaire Polyvalent du Burkina ). Le docteur Moussa Younous NABALOUM diplômé d’une des universités égyptiennes est enseignant à la faculté des sciences de l’éducation au Centre Universitaire Polyvalent du Burkina. En plus de ses activités de daawa et d’enseignement il a pris sa plume pour léguer aux générations d’étudiant du Burkina et du monde son savoir qu’il a appris. Il a à son actif sept oeuvres dont cinq déjà publiés. La dernière de ses publications a eu lieu ce vendredi 26 mai au Centre Universitaire Polyvalent du Burkina. L’oeuvre écrite en arabe et en français en 128pages est intitulée « Les voies de la bénédiction et de l’augmentation de subsistance ». La cérémonie de dédicace du livre a été parrainé par le docteur Aboubacar DOUKOURE et a vu la participation de grandes personnalités.

Ce livre selon son auteur puise sa source du coran et de la sounna du prophète. Il a donc recense avec des preuves (20) voies de la bénédiction dont la piète, la confiance en Dieu, la demande de pardon à Dieu, le remerciement de Dieu, l’invocation, l’accomplissement de la salat, la récitation du coran, la piète filiale et la parenté, la charité, l’exploitation du réveil matinal, l’exploitation des lieux bénis, l’exploitation des temps bénis, l’exploitation des nourritures bénis, la prise d’argent avec modestie, le rassemblement au repas , le mariage, l’honnêteté dans la transaction l’émigration dans le sentier d’Allah, la prière sur le prophète, l’écart de ce qui anéantit la baraka.

Docteur Mohamad prenant la parole après le docteur DOUKOURE aborda dans le même sens que lui sur le fait que nos étudiants Burkinabès après leurs études se laissent entrainés par des occupations qui les éloignent du travail de la science et de la rédaction des livres. Mais cet état de fait selon Dr KINDO est dû en grande partie au désintérêt des gens au livre. Mais dit-il la tendance commence à changer et tout le monde est donc interpellé

 

Ecrit par  :  Abou Youssouf

Publié par: Abou Abdullah

Tags: ,

About Bismillah Administrateur