◊ Troisième partie : L’univers et son aspect naturel (fitra) dans sa soumission et son obéissance à Allah.

Bismillâhi r-Rahmâni r-Rahîm

 

 

 

 

DEUXIÈME CHAPITRE 

1– L’unicité d’Allah dans sa souveraineté (tawhid a-rouboubiya) 


TROISIEME PARTIE

L’UNIVERS ET SON ASPECT NATUREL (FITRA) DANS SA SOUMISSION ET SON OBEISSANCE A ALLAH


 

L’ensemble de l’univers, avec ses cieux, ses terres, ses sphères célestes, ses planètes, ses animaux, ses arbres, ses continents et mers, ses anges et ses djinns, ses humains, tous sont soumis à Allah, obéissent à son ordre universel, Allah a dit:

  ًوﻛﺮﻫﺎْ ََ ًﻃﻮﻋﺎَْ وارضِ ْ َ       َ اﻟﺴﻤﻮاتِ          َ َ ﱠ ﻓﻲِ ﻣﻦْ         َ أﺳﻠﻢَ َ ْ         َ ُوﻟﻪَ َ

« Alors que se soumet à lui, de gré ou de force, tout ce qui est dans les cieux et la terre » (Al-Imran – 83)

    ﻗﺎﻧﺘﻮنَ         ُِ        َ ُﻟﻪَ ﱞﻛﻞُ وارضِ   ْ َ       َ اﻟﺴﻤﻮاتِ          َ َ ﱠ ﻓﻲِ ﻣﺎَ ُﻟﻪَ ﺑﻞْ           َ

« Non mais c’est à lui qu’appartient ce qui est dans les cieux et la terre, et c’est à lui que tous obéissent » (La vache – 116)

  ﻳﺴﺘﻜﺒﺮونَ      ُ ِ ْ    َ ْ       َ وﻫﻢْ ُ َ ُواﻟْﻤﻼﺋﻜﺔَ ِ  َ          َ داﺑﺔٍﱠ     َ ﻣﻦْ    ِ ارضِ  ْ َ ﻓﻲِ وﻣﺎَ َ اﻟﺴﻤﻮاتِ        َ َ ﱠ ﻓﻲِ ﻣﺎَ ﻳﺴﺠﺪُ ُ           ْ          َ وﻟﻠﻪِ ﱠِ َ   

« Et devant Allah se prosterne tout ce qu’il y a dans les cieux et tout ce qu’il y a d’animal sur la terre, ainsi que les anges qui ne s’enflent pas d’orgueil » (Les abeilles – 49)

 واﻟﺸﺠﺮُ َ ﱠﱠَ واﻟْﺠﺒﺎلُ َ ِ َ واﻟﻨﺠﻮمُ ُ َ واﻟْﻘﻤﺮُ َ َ َ ﺸﻤﺲُ ْ واﻟَ ارضِ ْ َ ﻓﻲِ وﻣﻦْ َ َ اﻟﺴﻤﻮاتِ َ َ ﱠ ﻓﻲِ ﻣﻦْ َ ُﻟﻪَ ﻳﺴﺠﺪُ ُ ْ َ َاﻟﻠﻪﱠ أنَ ـىَ َ أﻟﻢْ ََ   اﻟﻨﺎسِ ﱠ ﻣﻦْ ِ وﻛﺜﻴﺮٌ ِ ََ واﻟﺪوابَ َ

« N’as-tu pas vu que c’est devant Allah que se prosternent tout ce qui sont dans les cieux et la terre, ainsi que le soleil, la lune, les étoiles, les montagnes, les arbres, les animaux et beaucoup de gens » (Le pèlerinage – 18)

  واﻵﺻﺎلِ       َ          َ ﺑﺎﻟْﻐﺪوُ ُ       ِ وﻇﻼﻟﻬﻢْ           ُ ُ       ِ          َ ًوﻛﺮﻫﺎْ ََ ًﻃﻮﻋﺎَْ وارضِ        ْ َ       َ اﻟﺴﻤﻮاتِ            َ َ ﱠ ﻓﻲِ ﻣﻦْ         َ ﻳﺴﺠﺪُ ُ           ْ          َ

« Et c’est à Allah que se prosternent, de gré ou de force, tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre, ainsi que leurs ombres, au début et à la fin de la journée » (Le tonnerre – 15)

Tous ces êtres vivants et ces mondes obéissent à Allah et sont soumis à son autorité, ils opèrent suivant sa volonté et son ordre, ne se révoltent en aucun cas et accomplissent leurs tâches. Et grâce à une organisation minutieuse, ils produisent ce qui leur est demandé. Ils éloignent (nazza)[1] de leur créateur toute faiblesse, incapacité ou imperfection, le Très-Haut dit :

  ﺗﺴﺒﻴﺤﻬﻢْ       ُ َ       ِ ْ       َ ـﻔﻘﻬﻮنَ ُ َ ْ َ وﻟﻜﻦْ ِ          َ َ ﺑﺤﻤﺪﻩِ ِ       ْ َ       ِ ﻳﺴﺒﺢُ   ﱢﱢَ            ُ إﻻِ ﺷﻲءٍ ْ      َ ﻣﻦْ            ِ وإنْ ِ َ ﻓﻴﻬﻦﱠ    ِ          ِ وﻣﻦْ    َ َ وارضُ         ْ َ       َ اﻟﺴﺒﻊُ ْ ﱠﱠ اﻟﺴﻤﻮاتُ         َ َ       ُﻟﻪَ ﺗﺴﺒﺢُ            َ          ُ

« Les sept cieux et la terre et ce qu’ils contiennent le glorifient (sabbaha), et il n’y a point de choses qui ne le glorifient pas par sa louange, seulement vous ne comprenez leur manière de glorifier » (Le voyage nocturne – 44)

Toutes ces créatures, parlantes et muettes, vivantes et mortes, toutes obéissent à Allah et se soumettent à son ordre universel, et toutes éloignent, implicitement et ouvertement, d’Allah les imperfections et les défauts. Par conséquent, à chaque fois que l’homme, sain d’esprit, médite sur toutes ces créatures, il saura qu’elles ont été créées avec et pour la vérité, et qu’elles sont assujetties et donc ne s’autogérent, et qu’elles ne peuvent en aucun cas résister à celui qui les gère (moudabirr). Tout le monde, de manière innée, affirme donc la présence du créateur.

Le Cheick de l’islam, Ibn Taymiya a dit:

« Et ils sont obéissants, soumis, dévoyés, contraints de plusieurs manières :

Reconnaissance de leur besoin et nécessité de lui.

Leur soumission et résignation à tout ce qui leur

advient de par sa prédestination et sa volonté.

Leurs invocations envers lui lorsqu’ils sont dans une

grande nécessité.

Par contre, le croyant se soumet aux ordres de son seigneur et aux malheurs qui lui sont prédestinés de son plein gré, il patiente comme cela lui a été ordonné. Il est donc musulman (mouslim)[2], obéissant de sa propre volonté.

Le mécréant, quant à lui est soumis à l’ordre universel.

La prosternation (soujoud) des êtres traduit la soumission, elle s’exerce d’une manière ou d’une autre, suivant chaque être. Cette prosternation, qui correspond donc et comprend la soumission au souverain, ainsi que la glorification (tasbih) de chaque chose à sa manière est une réalité non figuré (majaz) »5.

Il cite (Ibn Taymiya), à propos du verset suivant :

   ـﺮﺟﻌﻮنَ       ُ َ       ْ ُ ﻟﻴﻪِ َِْوإَ ًوﻛﺮﻫﺎْ ََ ًﻃﻮﻋﺎَْ وارضِ        ْ َ       َ اﻟﺴﻤﻮاتِ          َ َ ﱠ ﻓﻲِ ﻣﻦْ         َ أﺳﻠﻢَ َ ْ       َ ُوﻟﻪَ َ ــﻐﻮنَ  ُ ْ َ اﻟﻠﻪِ ﱠ دﻳﻦِ    ِ أـﻐﻴـَ َْ َ َ

« Désirent-ils une autre religion que celle d’Allah, alors que se soumet à lui, bon gré, mal gré, tout ce qui existe dans les cieux et sur la terre, et que c’est vers lui qu’ils seront ramenés » (al ‘imran-83)

Il rappelle (Allah), pureté à lui, la soumission des êtres, de façon volontaire ou involontaire, car toutes les créatures l’adorent d’une adoration complète, et ceci, avec ou sans leur approbation. Ils sont en dette (madinoun) envers lui, administrés (par son ordre), bref ils sont soumis à lui de bon ou malgré. Et il n’est permis à aucune des créatures de sortir en dehors de ce qu’il (Allah) a voulu, prédestiné et exécuté. Et il n’y a de pouvoir, ni de force uniquement en Allah (la haoula wa la quouwa illa billah), il est celui qui les a conçus, puis les a créés (Al-Bari)[3] et leur a donné forme (Al-Moussaouir). Tout ce qui est en dehors de lui est créé, assouvi, pauvre, en besoin de lui, en adoration, contraint, quant à lui, il est l’unique, le contraignant (Al-Qahar), celui qui conçoit, le créateur, le façonneur »7.

ššš››______________________________________

[1] Nazza : ce verbe signifie : éloigner, purifier, ne pas attribuer à Allah tous ce qui est relatif à l’imperfection, la faiblesse, les défauts etc.… (A)

[2] Mouslim : littéralement : celui qui est soumis (à Allah). (NDT) 5 Majmou’ al fatawa (1/45).

[3] Pour connaître en détail la différence entre ces trois attributs (al-Khaliq, alBari, al-Moussaouir) consulte le livre ma’arij al quaboul (aux éditions ibn Jawzi tome 1,  p 163) du savant Hafiz Al-Hakami. (NDT) 7 Majmou’ al fatawa (10/200).

 

 

About Bismillah Administrateur