◊ Quatrième partie : La méthodologie du Coran dans la démonstration de la présence du créateur et de son unicité.

Bismillâhi r-Rahmâni r-Rahîm

 

 

 

 

 

DEUXIÈME CHAPITRE 

1– L’unicité d’Allah dans sa souveraineté (tawhid a-rouboubiya) 


QUATRIEME PARTIE

LA METHODOLOGIE DU CORAN DANS LA DEMONSTRATION DE LA PRESENCE DU CREATEUR ET DE SON UNICITE


 

La méthodologie coranique dans la démonstration de la présence du créateur et de son unicité est la même sur laquelle se base la fitra et la raison saine, et ceci en fournissant des preuves authentiques et rationnelles que reconnaît même l’antagoniste. Parmi elles:

Un fait ou événement a obligatoirement besoin d’un auteur, quelqu’un qui en est la cause:

Cette règle est fondamentalement admise, innée. L’enfant luimême, si une personne le frappe lors d’un moment d’inattention, sans qu’il ne l’aperçoive, dira alors : « Qui m’a frappé ? » Si on lui répond que personne ne l’a frappé, sa raison n’acceptera pas que cet acte soit survenu sans qu’il n’y ait quelqu’un qui en soit la cause. Et si on lui dit qu’untel l’a frappé, alors il se mettra à pleurer jusqu’à ce qu’on le frappe à son tour. En ce sens, Allah, le Très-Haut dit:

   اﻟْﺨﺎﻟﻘﻮنَ        ُِ        َ ﻫﻢْ      ُ أمْ َ ﺷﻲءٍ ْ  َ ﻏﻴﺮِ َْ ﻣﻦْ      ِ ﺧﻠﻘﻮاُ ِ ُ أمْ َ

« Ont-ils été crées à partir de rien ou sont-ils eux les créateurs ? » (A-

Tur – 35)

Ceci est une alternative restrictive, Allah l’a cité en employant une forme interrogative réprobatrice afin de mettre en évidence que ces règles préliminaires (mouquaddimate) sont fondamentalement acquises, et ne peuvent être niées en aucun cas.

« N’ont-ils été créés à partir de rien » : Ont-ils été créés sans créateur ou bien se sont-ils eux-mêmes créés: deux suppositions fausses et inconcevables. Il est donc incontournable d’admettre que c’est bel et bien un créateur qui les a créés, et ce créateur n’est autre qu’Allah, pureté à lui, pas d’autre créateur en dehors de lui.   Allah dit:

  دوﻧﻪِِ        ُ ﻣﻦْ    ِ اﻟﺬﻳﻦَ ِ ﱠ ﺧﻠﻖَ َ َ ﻣﺎذاَ   َ ﻓﺄروﻧﻲِ  ُ ََ اﻟﻠﻪِ ﱠ ﺧﻠﻖُ    ْ َ ﻫﺬاَ َ

« Voilà la création d’Allah, montrez-moi donc ce qu’ont créé ceux qui sont en dehors de lui ? » (Loquman – 11)

  ارضِ            ْ َ ﻣﻦْ ِ ﺧﻠﻘﻮاُ َ َ ﻣﺎذاَ   َ أروﻧﻲِ   ُ َ

« Montrez-moi donc ce qu’ils ont créé de la terre » (Al-ahqaf – 4)

    اﻟْﻘﻬﺎرُ        َ اﻟْﻮاﺣﺪُ         ِ          َ وﻫﻮَ ُ َ ﺷﻲءٍ ْ           َ ﻛﻞﱢ    ُ ﺧﺎﻟﻖُ ِ          َ ُاﻟﻠﻪﱠﱠ ﻗﻞْ         ُ ﻋﻠﻴﻬﻢْ            ِ َْ َ اﻟْﺨﻠﻖُ     ْ َ َـﺘﺸﺎﺑﻪَ         َ          َ َ ﻛﺨﻠﻘﻪِ ِ ْ َ َ ﺧﻠﻘﻮاُ َ َ َﺷﺮﻛﺎء          ََ ُ ﻟﻠﻪِ ِ ﺟﻌﻠﻮاُ َ َ أمْ َ

« Ou donnent-ils à Allah des associés qui créent comme il a créé, au point que la création se soit confondue à eux. Dis : « Allah est le créateur de toute chose, et c’est lui l’unique, le dominateur suprême » » (Le tonnerre – 16)

   ُﻟﻪَ اﺟﺘﻤﻌﻮاُ َ َ ْ وﻟﻮَْ َ ًذﺑﺎﺑﺎَُ ﻳﺨﻠﻘﻮاُُ ْ         َ ﻟﻦْ َ اﻟﻠﻪِ ﱠ دونِ ُ ﻣﻦْ    ِ ﺗﺪﻋﻮنَ  ُ          ْ َ اﻟﺬﻳﻦَ          ِ إنِ   

« Ceux que vous invoquez en dehors d’Allah ne sauraient même pas créer une mouche, quand même il s’uniraient pour cela » (Le pèlerinage – 73)

  ﻳﺨﻠﻘﻮنَ          ُ َ ْ    ُ وﻫﻢْ    ُ َ ًﺷﻴﺌﺎْ َ ﻳﺨﻠﻘﻮنَ           ُُ ْ     َ اﻟﻠﻪِ ﱠ دونِ       ُ ﻣﻦْ    ِ ﻳﺪﻋﻮنَ  ُ          ْ َ واﻟﺬﻳﻦَ   ِ ﱠ        َ

« Et ceux qu’ils invoquent en dehors d’Allah ne créent rien, et ils sont eux-mêmes créés » (Les abeilles – 20)

  ﺗﺬﻛﺮونَ          ُ َ َ أﻓﻼَ َ ﻳﺨﻠﻖُ ُ ْ     َ ﻻ ﻛﻤﻦْ َ َ ﻳﺨﻠﻖُ ُ ْ      َ أﻓﻤﻦْ    َ َ َ

« Celui qui crée est-il semblable à celui qui ne crée rien ? Ne vous rappelez-vous donc pas » (les abeilles-17)

Malgré ce défi lancé et rappelé mainte fois, personne n’a pu prétendre qu’il avait créé quelque chose, encore moins le prouver, alors il s’est avéré qu’Allah, pureté à lui, est le seul et unique créateur sans associé.

L’ordre parfait de l’ensemble de l’univers

Ceci est la preuve la plus évidente que celui qui gère (les affaires de l’univers) est un Dieu unique, un souverain qui n’a pas d’associé, ni même un opposant. Allah dit:

   ـﻌﺾٍ        ْ َ ﻋﻠﻰَ َ ـﻌﻀﻬﻢْ ُ ُ       ْ َ وﻟﻌﻼَ َ َ ﺧﻠﻖَ َ َ ﺑﻤﺎَ ِ إﻟﻪٍَِ ﻛﻞﱡ           ُ ﻟﺬﻫﺐَ  َ َ َ ًإذاِ إﻟﻪٍَِ ﻣﻦْ            ِ ُﻣﻌﻪَ َ ﻛﺎنَ        َ وﻣﺎَ َ وﻟﺪٍ َ َ ﻣﻦْ         ِ ُاﻟﻠﻪﱠ اﺗﺨﺬَ َ     ﱠ ﻣﺎَ

« Allah ne s’est point attribué d’enfant et il n’existe point de divinité avec lui, sinon chaque divinité s’en irait avec ce qu’elle a créé, et certains se seraient élevés sur d’autres » (Les croyants – 91)

Le Dieu réel est obligatoirement un créateur qui œuvre (fa’il), par conséquent s’il y avait un autre Dieu qui se serait associé à lui dans sa royauté, qu’il soit exalté de cela, il aurait alors à son propre compte créatures et ouvrages. De là, le premier Dieu n’aurait accepté ce partage avec le second, et s’il avait été capable de renverser son associé et de se rendre seul maître de la royauté et de la souveraineté, il n’aurait hésité. Dans le cas où il n’aurait été capable de faire cela, il se serait approprié à lui seul sa part de royauté et de création en s’isolant de son confrère, comme le font les rois ou dirigeants dans la vie d’ici bas, lorsque chacun s’isole de l’autre avec son empire, il s’ensuit alors la division. En résumé, il y a trois possibilités :

Soit que l’une des deux divinités renverse l’autre et s’approprie la royauté.

Soit que chacune des deux se sépare de l’autre et devient autonome dans sa royauté et sa création, ce qui provoquerait un schisme.

Soit qu’elles sont sous le commandement d’un seul maître qui agit à sa guise à leur sujet, il est donc un Dieu réel, et eux sont ses serviteurs ou esclaves.

Constatant qu’il n’est pas advenu dans l’univers de division, ni de divergence, alors force est d’admettre que celui qui le gère est unique sans même un opposant et qu’il en est son seul maître, sans même un associé.

Assujettissement des créatures à exercer les fonctions qui leur sont propres

Il n’existe pas de créatures qui puissent se révolter et s’abstenir d’exercer leur fonction dans cet univers, c’est ainsi qu’argumenta Moise  lorsque Pharaon lui demanda :

  ﻣﻮﺳﻰَ            ُ ﻳﺎَ رﺑﻜﻤﺎَ ُ ﱡَ ﻓﻤﻦْ َ َ ﻗﺎلَ  َ

« Qui donc est votre seigneur, O Moise

Moise  lui répondit de manière exhaustive:

  ﻫﺪىَ َ ﺛﻢﱠ ُ ُﺧﻠﻘﻪَ ْ َ ﺷﻲءٍ ْ َ ﻛﻞﱠ    ُ أﻋﻄﻰَ   ْ َ اﻟﺬيِ رـﻨﺎَﱡَ

« Notre seigneur, dit moise, est celui qui a donné à chaque chose sa propre création puis l’a guidée » (Ta-ha – 49 et 50)

C’est à dire : Notre seigneur est celui qui a créé l’ensemble des êtres et a donné à chacun d’eux une création appropriée suivant leurs spécificités, comme la grande ou petite taille du corps ainsi que toutes ses autres qualités. Ensuite il les a guidés au but pour lequel ils ont été créés. Cette guidance (hidaya) est intuitive, elle est inspirée (ilham), intégrale, présente dans toutes les créatures. Tu observes alors que tous les êtres se dirigent vers ce qui leur est bénéfique et s’écartent de ce qui leur nuit. Même les animaux, Allah leur a donné une perception qui leur permet d’acquérir ce qui leur est profitable, et de délaisser ce qui leur est néfaste, ainsi que d’accomplir leurs rôles dans la vie.

   ◌ُ ﺧﻠﻘﻪََ َ ﺷﻲءٍ ْ       َ ﻛﻞﱠ    ُ أﺣﺴﻦَ  َ          ْ َ اﻟﺬيِ

« celui qui a parfait la création de chaque chose » (la prosternation -7) Celui qui a donc créé l’ensemble des êtres et leur a donné une création exemplaire, pour laquelle l’imagination ne peut suggérer mieux, puis les a ensuite conduit vers leur intérêt, n’est autre que le véritable souverain. Le fait de réfuter sa présence revient à renier ce qui existe de plus grand, c’est tout simplement acte d’orgueil et mensonge manifeste.

Allah a octroyé à ce qu’il a créé tout ce dont il ont besoin et les a orientés afin qu’ils jouissent de cela. Et nul doute qu’il a pourvu chaque catégorie d’êtres de la forme et de l’image adéquate, il a donc attribué au mâle et à la femelle ce qui est nécessaire pour concrétiser entre eux le mariage, l’union, la vie en société, il a également fourni à chaque membre du corps la forme qui lui convenait, dans le but qu’ils remplissent leur fonction respective.

Tout cela prouve incontestablement qu’il est le souverain de chaque chose et qu’il est celui qui mérite d’être adoré contrairement aux autres.

Et dans toutes choses il n’est de signe            qui prouve qu’il est l’unique

L’objectif de l’attestation de sa souveraineté exclusive sur ses créatures est de faire valoir l’obligation de l’adorer, seul sans associé, et ceci constitue son unicité dans l’adoration. Si donc une personne atteste de l’unicité d’Allah dans sa souveraineté et n’atteste de son unicité dans l’adoration, ou bien ne la met pas en application comme il se doit, alors il ne saurait en aucun cas être musulman et monothéiste (mouwahid), bien au contraire, il ne saurait qu’un mécréant contestataire. Ce sujet-là, nous allons le développer, avec la permission d’Allah, dans la partie suivante.

 

About Bismillah Administrateur